L’entreprise, les réseaux sociaux et moi…


C’est le titre du débat organisé par le CMC (centre des médias convergents) du département Comem+ le 3 avril 2014, 17:00 à l’Aula.
Informations et inscriptions sous : http://comem.ch/eventcmc14

Depuis leur apparition dans les années 2000, les réseaux sociaux n’ont cessé d’évoluer et font désormais partie de notre quotidien. Bien loin le temps où l’on pouvait les considérer simplement comme une mode; les utilisateurs ne se contentent plus d’observer, mais participent.

Facebook étant depuis longtemps le leader incontesté du genre, on remarque cependant une certaine lassitude chez ses utilisateurs : plus le temps passe et moins l’envie de partager les plus infimes détails de leur vie privée se fait ressentir. Pourquoi ce désamour ? Les internautes deviendraient-ils de plus en plus craintifs quant à la sécurité de la gestion de leurs données personnelles, ce qui les pousserait à se tourner vers des canaux qui leur inspireraient plus confiance. Sur Internet, vie privée ne rime pas avec services gratuits. De plus, la plateforme serait devenue un lieu de rendez-vous des parents, grand-parents, oncles, tantes… De quoi effrayer les jeunes qui préfèrent migrer vers d’autres horizons, loin des regards inquisiteurs de leurs proches. En effet, WhatsApp et d’autres applications de messagerie instantanée n’ont jamais été aussi populaires, puisque pas encore assaillis par une arrivée massive des plus de quarante ans.

Facebook est devenu ringard. Trop de publicité, trop de contacts, trop de publications inintéressantes et pas assez de pertinence des informations ont poussé une bonne partie des inscrits à devenir moins actifs et moins enthousiastes.

La tendance 2014

Jugeant les principaux sites pas assez convaincants quant à la qualité de certains services , les utilisateurs préfèrent jongler entre plusieurs réseaux de niche, beaucoup plus ciblés sur leurs centres d’intérêts.

L’anonymat sera également de mise, puisque il est maintenant possible de livrer ses secrets les plus intimes grâce à Whisper, ou de parler de ce que bon nous semble sur Social Number sans risque d’être reconnu. Finis aussi les tags – voulus ou non – sur d’anciennes photos : l’heure est au partage éphémère, comme le propose Snapchat, où images et vidéos s’autodétruisent après quelques secondes. Une façon divertissante de se lâcher sans en subir les conséquences. Les statuts écrits sont remplacés par du contenu multimédia, comme YouTube le prouve, puisque il se permet de détrôner Facebook dans la catégorie des sites préférés des adolescents. Mais attention, pas de vidéos de plus de trois minutes! Les internautes 2.0 n’ont plus le temps de subir des messages trop longs. Plus c’est court, plus ça fait le buzz.

Moins d’informations personnelles à livrer, plus de sélection et de sécurité: on pourrait assister en 2014 au passage des réseaux quantitatifs aux réseaux qualitatifs.

Les entreprises

Les entreprises devront donc suivre ces nouvelles tendances si elles espèrent pouvoir toucher leurs cibles. Sachant que plus de la moitié des utilisateurs de réseaux sociaux y vont pour découvrir des marques, et que la vente se fera principalement sur ces plateformes (notamment sur LinkedIn), il est primordial de savoir les utiliser correctement. Cependant, trouver une audience après ce revirement n’est pas chose aisée. Les réseaux sociaux d’entreprises ne rencontrent pas le succès espéré et devront donc chercher des solutions collaboratives. Ils sont pourtant d’excellents outils pour assurer un bon service à la clientèle et permettre de développer sa notoriété.

Améliorer la gestion, fidéliser les cibles, avoir un regard sur l’évolution d’un produit… autant d’aspects qui rendent leur utilisation indispensable pour une entreprise. Pour ce faire, un seul mot d’ordre : suivre la tendance. S’adapter au contenu éphémère, privilégier les messages brefs, se concentrer sur les conversations autour des événements en temps réel, essayer de s’approprier les nouveaux canaux sans pour autant étouffer les internautes avec une publicité trop présente, voilà  les principaux objectifs à suivre pour ne pas se faire distancer par une société qui va de plus en plus vite.

Tatiana Frosio
Stagiaire Dpt Comem+

3 Commentaires

  1. 3
    http://www.yomgui.fr

    Les réseaux sociaux sont effectivement devenus omniprésent dans notre vie quotidienne. Mais ils le sont aussi dans la vie quotidienne de l’entreprise. Chaque jour les profils sont mis à jour. Cela permet de communiquer sur les dernières actualités de l’entreprise, de ses produits et offres. On voit aussi de plus en plus de sociétés créer leur propre application. C’est même le phénomène du moment !

+ Laisser un commentaire