Création d’un nouvel institut

Création d’un nouvel institut


Alors que l’essor du World Wide Web battait son plein, c’est en 1997 que l’Ecole Suisse des ingénieurs de l’Industrie Graphique et de l’emballage (ESIG+) rejoint le giron des HES, rebaptisée COMEM+ pour l’occasion.

Elle intègre l’actuelle HEIG-VD en tant que département, et fait désormais la part belle au support écran. Les « médias interactifs » deviennent un sujet d’étude, aux côtés de l’imprimé ou support papier.

Dans le même temps son Laboratoire d’Emballage et de Conditionnement migre au département Mécanique de l’époque, et laisse la place à une toute nouvelle unité de recherche, l’UR 422 ou SYSIN pour les intimes, évoquant ainsi le domaine foisonnant des systèmes d’information.

Sous la direction de Pierre Küffer pendant une dizaine d’années, SYSIN se met d’abord au service des secteurs de la presse et de l’imprimerie, pour étendre progressivement ses activités à toute entité dont l’existence est suspendue à sa capacité à échanger des informations.

Face à la puissante expansion des technologies de l’information, elle rejoint l’IICT (Institute for Information and Communication Technologies) pour déployer ses compétences en gestion de contenu au sein d’un groupe de recherche dédié. C’est en 2007 qu’apparaît l’axe de recherche « e-content ».

L’IICT est alors l’institut le plus important de la HEIG-VD. Les représentants du département COMEM+ – ou plus précisément de sa filière de Bachelor en ingénierie des médias – y côtoient les spécialistes des filières de l’informatique et des télécommunications, qui dépendent eux-mêmes d’un autre département, celui des TIC.

Tandis que la LHEV (Loi sur les Hautes Ecoles Vaudoises) entre en vigueur en 2014, le règlement interne qui lui succède préconise que chacun des départements de la HEIG-VD puisse s’organiser « en filières, chargées de l’enseignement, et en instituts, chargés de la Ra&D ».

C’est donc à dater du 1er novembre 2015, que notre UR 422 devient officiellement un institut à part entière : le Media Engineering Institute (MEI). A ce jour, il regroupe les activités de cinq professeurs et treize collaborateurs, sous la direction du soussigné.

Les activités du MEI s’articulent autour de trois axes ou profils de compétences:

La gestion de contenu, ou Content Management, qui rapporte aux origines, à savoir le secteur du média imprimé et des mutations induites par l’arrivée de l’internet ; gestion documentaire, structuration sémantique, éditique, polypublishing, crossmedia, ebooks et autres publications électroniques.

Le jeu et la simulation dans un but de formation, avec l’axe Serious Games qui adresse la capacité des systèmes pédagogiques à aborder des problèmes complexes et à développer des compétences de haut niveau (analyse, synthèse, évaluation).

Enfin, l’axe Digital Media est consacré à la dématérialisation du support, ou, plus généralement, à cette préoccupante « transition numérique » qui via l’expansion des applications web et mobiles, bouleverse les modes d’organisation et de communication d’une quantité d’acteurs économiques.

Ce dernier axe propose une palette de compétences qui va du développement de l’expérience utilisateur à l’exploitation de la géoinformation, en passant par la gestion des métriques liées au trafic internet et à la notion d’engagement social, le marketing de contenu – transmedia storytelling – et la visualisation de données.

+ Aucun commentaire