Interview d’une alumni: Tamara Jansen-Ziebelen

Interview d’une alumni: Tamara Jansen-Ziebelen

Véritable touche-à-tout, Tamara Janser-Ziebelen possède à la fois de l’expérience dans la rédaction, en communication, en organisation d’événements et dans le management d’équipes. Une ingénieure des médias par excellence.

Après votre cursus à l’EPFL, qu’est-ce qui vous a poussé à choisir la formation d’ingénieurs des médias ?
Je me suis rendu compte que j’étais faite pour communiquer, et que j’aimais en même temps le côté rigoureux, réfléchi, mental de l’ingénieur. C’était la formation qui répondait le mieux aux multiples facettes de ma personnalité. Et encore aujourd’hui, même en regardant toutes les possibilités qui ont été créées, je ferai le même choix.

Que vous a apporté la formation dans votre métier actuel ?
Au niveau technologies de l’information en soi, elle m’a apporté la capacité de comprendre le fonctionnement des gestionnaires de contenus digitaux d’une part, et de pouvoir servir de traductrice entre les spécialistes en programmation informatique et le public d’autre part. Un de mes premiers jobs a d’ailleurs été dans la conception d’applications informatiques.
Au niveau de la gestion des médias, elle m’a amené une palette d’outils, dont le nombre augmente avec le temps, dans lesquels je puise pour être à même de révéler le potentiel d’une personne ou d’un objet, de cibler son public et d’utiliser la stratégie de communication qui lui correspond le mieux.

Votre journée type de travail c’est…?
Je travaille à temps partiel et suis entrepreneuse également à temps partiel. Je n’ai pas de journée de travail type. Je travaille en partie en entreprise et en partie chez moi. Je change de casquette au minimum quatre fois dans une semaine type; une fois je suis la gestionnaire de contenus, l’autre je suis la chargée de communication, la troisième je suis la coach qui guide les personnes vers l’épanouissement personnel et l’expression de soi, et pour la dernière je suis la maman qui soutient son enfant dans son apprentissage. J’adore ces multiples facettes, qui sont toutes liées et se/me nourrissent.

Quelles sont les qualités requises pour votre job ?
L’écoute, l’observation, la créativité et la capacité à synthétiser et transmettre des informations en les adaptant à un public ciblé.

Qu’est-ce que vous avez retiré de votre travail de bachelor intitulé « Management des connaissances dans une entreprise spécialisée dans le domaine de l’événementiel » dans votre carrière professionnelle ?
Je suis une personne qui aime observer et « mettre les mains dans le cambouis ». Le travail de diplôme (à cette époque, nous obtenions un « diplôme d’ingénieur ») a été pour moi une incursion dans le monde réel. C’était une mise en pratique, que je trouve indispensable, pour faire ensuite des choix qui m’ont aidé à m’orienter dans une direction particulière.
J’ai retiré trois choses importantes de ce travail de diplôme:

  • Pour retirer le maximum de mes talents, mes connaissances et mes compétences, je dois faire un travail que j’aime – Vous connaissez la procrastination? C’est ce qui se passe quand je n’aime pas mon travail ou la matière sur laquelle je planche, comme lorsque je devais réviser les cours d’économie (hum hum).
  • On peut avoir plusieurs facettes, comme moi j’ai mon côté ingénieur et mon côté communication, et leur synergie nous rend plus fort et fait de nous des personnes intéressantes pour la société, en partenariat avec les spécialistes…
  • La phase d’essai, lorsque je trouve un emploi, est une période importante pour savoir si un emploi me correspond. Le travail de diplôme a été pour moi la représentation de cette phase d’essai, pendant laquelle j’ai vu concrètement comment appliquer ce que j’avais appris en tant qu’étudiant en gestion des médias à un domaine qui m’attirait, et si c’était ce que je voulais continuer de faire par la suite.

Quel est votre meilleur souvenir de la HEIG-VD ?
Je n’en ai pas un seul. Ce qui est drôle, c’est que ce sont les choses qui m’énervaient le plus à cette époque, dont je me souviens le mieux et avec le sourire. J’étais une personne sérieuse et studieuse, et le comportement un peu fou et léger de certains de mes camarades de classe m’énervait. Aujourd’hui je rigole en y pensant, et même si le respect du professeur et de son enseignement fait partie d’une de mes principales valeurs, je me dis que j’aurais pu être un peu moins sérieuse.

Un conseil à donner aux futurs diplômés ou aux étudiants actuels ?
Quand vous aimez une matière, explorez-la, approfondissez, et si votre intérêt change de direction, n’hésitez pas à recommencer l’exploration. Je trouve que c’est comme ça qu’on découvre ce qu’on aime et qu’on s’éclate dans ce qu’on fait.

Quel est votre super-pouvoir ?
Le sourire. C’est un pouvoir inestimable.

 

Lien

Tamara Jansen-Ziebelen
Chargée de communication
missTdances
Diplômée en 2006

+ Aucun commentaire