CinémaLingua au CMC – Jeder kennt jeden

Cette semaine de vacances de Pâques, le département Comem+ a organisé, dans le cadre du Centre de convergence des médias (CMC), le premier cours « CinemaLingua ». Animé par M. Willy Rollé de la HdM de Stuttgart, cet atelier est dédié à l’apprentissage de l’allemand par le cinéma. Durant ces huit jours de cours, six étudiants du département, accompagnés de MM. Willy Rollé et Yves Germanier, ont eu pour mission de réaliser un film en allemand. C’est cette expérience que nous partageons avec vous sur le comem+’s blog.

Nous avons dû trouver une idée de scénario sur un thème donné (Jeder kennt jeden), puis nous organiser de façon à tourner ce court-métrage en deux jours seulement. Les quatre jours restants étant consacrés au montage et à la présentation finale.

Gabrielle et Basola jouant au Reality-Show

Une immersion immédiate

Le premier jour, nous avons crée, par groupe de deux, des petites scènes afin de nous présenter devant la classe. Ces jeux de rôles filmés nous nous ont bien « mis dans le bain » pour le reste de la semaine. Ainsi, nous avons été tour à tour acteurs, caméramans et preneurs de son. L’après-midi, nous avons analysé quelques courts-métrages afin de nous familiariser avec la structure de ce mode d’expression.

Le lendemain, nous avons pris connaissance du vocabulaire spécifique au tournage d’un film (les différents plans, les rôles au sein d’une équipe de tournage, etc.). Le samedi, nous avons commencé par faire un « brainstorming » autour du thème proposé par Willy Rollé. Puis, nous avons imaginé, en sous-groupes, différents scénarios que nous avons présentés au reste de la classe. En fin d’après-midi, nous avons retenu un scénario de film sur lequel nous avons commencé à travailler.

Du scénario au story-board

La journée de dimanche a été consacrée à l’élaboration du scénario, des story-boards ainsi que du planning des deux jours de tournage.

Comme notre court-métrage était constitué de trois petites histoires, il nous a semblé plus pertinent de nous répartir en trois groupes afin d’être plus efficaces et réactifs. Nous avons eu plus de problèmes au moment de produire les story-boards, car nous ne savions pas comment nous y prendre pour les dessiner. Cependant, nous avons appris « sur le tas », en imaginant les scènes que nous voulions filmer.

Daniel et Valentin présentant leur idée de scénario

Ebauches de story-boards

Deux jours de tournage créatif

Le lundi matin, l’équipe était prête à tourner. Nous avons été confrontés à quelques problèmes d’organisation, car nos story-boards n’étaient pas assez détaillés. Pour notre défense, il ne faut pas oublier que nous étions des novices en la matièreJ. Il nous a également fallu un peu de temps pour apprendre à utiliser tout ce nouveau matériel, mais heureusement que Loïc Privet était là pour nous aider.

Finalement, le tournage s’est bien passé et nous avons respecté les délais. Il y a eu quelques moments de stress dû au peu de temps que nous avions à disposition (hé oui, deux jours c’est très court !), mais aussi à notre manque d’organisation. Heureusement que nos capacités d’improvisation nous ont permis de surmonter les difficultés.

Daniel et Valentin, dynamiques malgré une nuit blanche

Trois jours de montage intensif

Mercredi, direction le montage. Nous nous sommes séparés en deux groupes pour produire deux courts-métrages différents à partir du même matériel brut. Ceci nous a permis de prendre conscience des différentes possibilités de montage. Il nous aura fallu plus de deux jours pour en venir à bout… Et quand je dis deux jours, c’est sans compter le groupe qui est resté une nuit entière à l’école.

Et voilà, cette semaine touche à sa fin ! Ce fut intensif, mais cela reste une bonne expérience. Nous avons beaucoup apprécié l’autonomie qui nous a été accordée dans la réalisation de ce projet. Cela nous a également permis de nous familiariser avec le vocabulaire du cinéma en allemand.


L’accueil du public

Enfin, le dernier samedi, après une mise en commun de nos productions respectives, nous répétons la présentation finale. En effet, à 13h30 un jury composé de Mmes Françoise Châtelain, Marcelle Bruecher, Daniela Oberlojer et Séverine Bise, ainsi que de MM. Dominique Burky et Loïc Privet assiste à la « première » des films et du « Making off » de « Jeder kennt jeden ».

Le séminaire s’est terminé autour d’un apéritif pour échanger nos impressions respectives et préparer les prochaines actions « CinemaLingua » à Comem+.

De gauche à droite : Willy Rollé, Gabrielle Marquis, Yann Lerjen, Daniel Vogt, Valentin Rudolf, Mélanie Laâla, Basola Baheta

Am Freitag wir uns zuerst vor der Kamera vorgestellt. Es war ein bisschen stressig aber sehr nützlich um uns an diesem neuen Auge zu gewöhnen. Danach haben wir die verschiedenen Filmberufe kennen zu lernen und zwei Film analysiert. Das Ganze, auf Deutsch sicher, eine Schwierigkeit mehr. Am Samstag haben wir uns um den Drehbuch gekümmert. Was es enthält, wie man es schreibt, seine Wichtigkeit. Am Sonntag haben wir unser eigenes Drehbuch geschrieben, unsere eigene Storyboard gezeichnet und am Ende haben wir gewählt wer was zuständig für was. Am Montag morgen haben wir mit Willy unser Drehbuch und unsere Storyboard korrigiert. Am 11 Uhr waren wir schon am drehen. So Montag und Dienstag haben wir die ganzen Tage gedreht. Am Mittwoch, Donnerstag und Freitag haben sich zwei Gruppen um den Schnitt gekümmert, die andere Gruppe um die Präsentation, der Protokoll und der Blog.

Pour obtenir plus d’informations, ou si vous êtes intéressés à voir les films, vous pouvez prendre contact avec le soussigné pour obtenir une copie.

Mélanie Laâla, étudiante Média M38, membre du groupe « CinémaLingua – comem+ 2010 »

Yves Germanier, professeur de communication
Responsable du « Convergent Media Center »
Yves.Germanier@heig-vd.ch

+ Aucun commentaire