Cours de français intensif & Cinemalingua

Cet été,  le département COMEM+ a innové en proposant conjointement le cours de français intensif (CFI) et l’atelier «Cinemalingua» animé par M. Willy Rollé de la HdM de Stuttgart. Bilan plus que satisfaisant, si l’on en croit les participant-e-s et les animateurs de ce cours destiné à un public non-francophone !

Lundi 30 août, Mme Brücher, enseignante en communication, accueille les 9 étudiant-e-s venant de Suisse allemande et d’Allemagne. Certains sont étudiants à la HdM (Hochschule der Medien) en médias-audiovisuels, d’autres sont inscrits au 39ème cycle de COMEM, d’autres encore commencent une école de tourisme en Valais ou font leur semestre en Erasmus à la HEG. Mais tous ont un objectif bien précis : progresser en  français !

Les étudiants dans leurs premières rencontres

Le CFI, c’est quoi?
Le cours a été construit en collaboration avec Willy Rollé concepteur d’un projet d’apprentissage de la langue par la construction d’un court-métrage. Il a eu l’occasion de donner ce cours pour la première fois à Pâques en avril dernier à COMEM pour des étudiants francophones désirant se perfectionner en allemand. Cette fois, on switche pour proposer le même concept, mais en français. Les trois semaines ont été scindées entre les cours / animations de Mme Brücher et le projet Cinemalingua. Les étudiants ont donc pu découvrir la région, notre culture (visite de villes, de musées ou autres activités) et ainsi renforcer l’esprit de groupe, pour ensuite se plonger dans le monde du cinéma.

Premiers contacts avec la Suisse romande
Au début du cours, les étudiants ont eu l’opportunité de s’exercer à de petits dialogues en français avec Mme Brücher afin de se décomplexeret de libérer l’expression dans cette langue « étrangère ». Puis, visite de la ville d’Yverdon, découverte des outils du web pour le self-apprentissage de la langue et apprentissage du vocabulaire lié à l’écriture du futur scénario du court-métrage. Enfin, visites culturelles des  célèbres Musée olympique et de l’Elysée à Lausanne. Toutes ces étapes ont été réalisées dans la bonne humeur et dans la stimulation au travail en groupe.

L’intro au monde du cinéma
Puis, le moment est venu de s’immerger dans le monde fascinant des Spielberg et autres Brad Pitt and Co. Les étudiants ont passé en revue les métiers du cinéma. Ils ont également dû jouer des scènes de films en français. Puis, un proverbe faisant l’objet du thème de leur court-métrage à réaliser a été dévoilé : «Aide-toi,  le ciel t’aidera». Il ne reste plus qu’à écrire un scénario… Une journée a également été consacrée à la mise en scène théâtrale afin d’exercer le jeu des acteurs qui interpréteront les personnages du scénario. Cette journée a été encadrée par M. Gérard Bétant, metteur en scène et professeur d’improvisation théâtrale.

Silence on tourne!
Scénario écrit, story board en main, dialogues répétés, nos étudiants, alias producteur, réalisateur, caméraman, preneur de son, acteur, sont prêts à remplir les bandes magnétiques des cassettes.Entourés de près par Willy Rollé et moi-même pour les prises de vue, le tournage s’est déroulé sur un jour et demi et sur trois lieux différents.

Montage, le film prend son sens

Etape incontournable lors de la création d’un film, la post-production. Les étudiants sont répartis en trois groupes, un pour la préparation de la présentation du dernier jour de cours et deux pour réaliser des montages (deux montages différents à partir des mêmes prises de vue).

Présentation finale

Vendredi 17 septembre, dernier jour de l’atelier, les étudiants présentent le déroulement du cours et – last but not least – leurs deux courts-métrages. Un mini débat est ouvert en fin de projection sur les points positifs et négatifs de l’apprentissage d’une langue sous cette forme (plus ludique que des listes de vocabulaire et des théories de grammaires dont tout le monde se lasse…). Les avis sont plutôt positifs et c’est avec plaisir que nous reconduirons l’expérience à l’avenir.

Tous les participants du cours

Les films ne sont malheureusement pas disponibles en ligne pour des raisons de droits d’auteurs, mais un DVD peut-être fourni s’il y a de l’intérêt. Pour ce faire, écrivez une demande par mail à loic.privet[at]heig-vd.ch.

Loïc Privet

2 Commentaires

+ Laisser un commentaire