Deux représentants de comem+ à Moscou pour les IC conferences

Fin octobre, Jean-Marc Seydoux et moi-même sommes partis à Moscou en Russie pour «l’International Circle of Educational Institutes for Graphic Arts: Technology and Management», appelé plus communément IC conferences. Moscou organisait l’événement pour la célébration des 80 ans de leur université (Moscow State University of Printing Arts). Nous avons donné là-bas une conférence sur la convergence des médias.

Mais revenons quelques mois en arrière où Jean-Marc est venu vers moi pour me dire : «ça te dit d’aller à Moscou pour donner une conférence en tant qu’ex-étudiant et young speaker ?». Il n’a pas fallu beaucoup de temps pour que je saute dans l’aventure, ne sachant pas encore exactement à quelle sauce j’allais être mangé. Après rédaction d’un résumé livré au début de l’été, puis d’un article courant de l’été, nous voici acceptés pour donner une conférence de 20 minutes sur le sujet choisi. Occasion rêvée pour nous, d’avoir l’opportunité de démarrer une analyse sur le sujet dans le cadre du Convergent Media Center.

Bagages, billets d’avion et visa en main (et dieu sait si ces derniers n’ont pas été faciles à obtenir), nous voilà parti rejoindre des représentants divers universités du monde entier principalement du print, pour les séries de conférences. Au total, c’est plus d’une vingtaine de conférences qui ont été données. Les sujets variaient de l’avancée de certains procédés d’impression, aux médias électroniques en passant par des analyses sur la formation dans le domaine de l’éducation.

Notre conférence, intitulée «Media convergence, buzzword or reality?» a eu du succès, tant sur le fond que sur la forme. Beaucoup de participants sont venus conforter notre vision, d’autres, moins convaincus ou peut-être plus réfractaires aux changements ont eu l’occasion de débattre sur le sujet avec nous les jours suivants. En tout cas une chose est certaine, le sujet passionne et interpelle. Certains participants présents sont venus prendre contact car l’exploration du sujet les concerne directement. Nous nous réjouissons de donner suite à ces contacts.

Le déplacement nous a permis de visiter quelque peu un pays très étranger pour nous, mais magnifique. La commémoration des 80 ans de l’université s’est déroulée dans une salle de spectacle aux milliers d’ampoules sur des lustres plus brillant les uns que les autres. En revanche, difficile de rester attentif tout du long avec des intervenants russe sans aucune traduction à la clé.

L’année prochaine, ça sera la Suède qui organisera ces conférences, alors, peut-être à l’année prochaine…

Retrouvez le Paper online.

Loïc Privet

+ Aucun commentaire