« Que du bonheur » : HEIG-VD cherche microfilms

L’équipe du projet « Que du bonheur » part à la recherche du questionnaire Gulliver de l’Expo 64 et prend le relais d’une traque passionnante.

L'Echo illustré - Expo 64A Paléo, les étudiants du département comem+ de la heig-vd interrogeront les festivaliers sur la « suisse-attitude » en utilisant des moyens techniques d’aujourd’hui tel que l’iPad et le vidéomaton. La démarche s’inspire d’un questionnaire élaboré voici presque cinquante ans : le questionnaire de Gulliver.

Gulliver ? Chez les Lilliputiens ? Non, en Suisse. Pour les plus jeunes, rappelons que  l’homme de théâtre lausannois Charles Apothéloz ranima le personnage de Swift lors de l’exposition nationale de 1964. Reproduit en carton-pâte, le « géant » signalait la « Voie suisse », lieu central de l’ « Expo », où l’on distribuait aux visiteurs un questionnaire formulé de manière ludique : « Peut-on être un bon Suisse et ne jamais voter ? », « Peut-on être un bon Suisse et se lever à 9h du matin ?». Une enquête conçue par des sociologues et des ethnologues pour aller à la découverte des particularités de la population helvétique. Or, sur l’intervention de la direction et du représentant de la Confédération auprès de l’Expo Hans Giger, les résultats du sondage ne seront jamais publiés, au grand dam de Charles Apothéloz.

En 1998, une équipe de la Télévision suisse réalise sur ce sujet un « Temps présent » qui nous apprend que ces documents sont… aux Etats-Unis ! Incroyable : les résultats de ce sondage auraient été microfilmés en 1967 et envoyés à un professeur de l’université de Buffalo, Etat de New-York, passionné par la Suisse. Incroyable mais vrai. Rapatriés par les journalistes de la TSR, les microfilms sont confiés aux bons soins du professeur René Lévy de l’Université de Lausanne, que l’on voit dans l’émission se réjouir d’exploiter ce magnifique matériel. En fait, il s’agit selon lui de l’enquête préparatoire à l’élaboration du questionnaire, documentation encore plus riche que les résultats du questionnaire, dixit René Lévy.

Jubilant, nous partons à la recherche de ce fonds pour en extraire du matériel à exposer à Paléo. Mais l’aventure se poursuit. C’est que le professeur Lévy, retraité, est actuellement en voyage. Quant à l’archiviste de l’UNIL, il nous rappellera dès qu’il aura pu traiter notre demande. Le fonds a-t-il rejoint les archives de l’Expo 64 ? Le biographe de Charles Apothéloz nous donnera-t-il un indice ?

Aurélien à la recherche d’archives

La suite de ce passionnant thriller sur ce blog, prochainement…

Pour aller plus loin :

Pour l’équipe « Que du bonheur » Jacques Mühlethaler,
chargé de projets CMC/ comem+ /HEIG-VD

1 comment

Add yours